clubastrotoussaint

clubastrotoussaint

éphémérides février


éphémérides février

ciel.jpg

Pour disposer de la carte du ciel au-dessus de votre jardin, connectez-vous sur le site Stelvision : il vous suffit d’entrer votre code postal, la date choisie et zou, c’est parti mon kiki ! Vous trouverez également sur ce site un simulateur de télescope qui vous donnera une bonne idée de la vision que peut vous procurer votre instrument

 

PENSEZ A VOUS SERVIR DE VOS MAINS

 

Dans les pages qui suivent, les distances apparentes qui séparent les astres dans le ciel au-dessus de votre jardin sont exprimées en écarts angulaires et, comme tout angle qui se respecte, sont calculées en degrés. Les fractions de degrés sont exprimées en minutes et en secondes d’arc : 1 degré compte 60 minutes d’arc (souvent écrites comme suit : 60’) et chaque minutes d’arc compte elle-même 60 secondes d’arc (60’’). Pour estimer rapidement ces angles, servez-vous de vos mains. C’est assez approximatif, mais çà marche !

 

ecartsangulaires.jpg

 

Par ailleurs, notez que toutes les heures des éphémérides ci-dessous sont données en Temps Universel (TU). Ajoutez 1 heure pour convertir en heure d’hiver, 2 heures pour convertir en heure d’été

 

LES PLANETES VISIBLES A L'OEIL NU DURANT LE MOIS :

 

Visible le matin : XVénus, Mercure après le 27 février

Visible le soir : Mars, Jupiter, Saturne

 

MERCURE

Mercure n'est pas observable avant la toute fin du mois, dans le ciel du soir, à l'ouest. Dans le ciel du crépuscule, seul son éclat puissant (magnitude -1,4) permet d'espérer la repérer avec des jumelles, à 1,5° de hauteur au-dessus de l'horizon de Fécamp, 40 minutes après le coucher du soleil

VENUS

Vénus se couche une demi-heure après le Soleil, le 1er février et 1 heure après, le 28. Son élongation solaire atteint 12° à la fin du mois, pour grimper dans le ciel du crépuscule. Le 28 février, 40 minutes après le coucher du Soleil, Vénus brille à 3° de hauteur au-dessus de l'horizon ouest de Fécamp, non loin de la planète Mercure.

 

MARS

Mars se lève 4 h 30 avant le Soleil durant tout le mois de février. Sa magnitude est proche de 0,8 et son diamètre apparent atteint 6,5 secondes d'arc

 

JUPITER

Jupiter est bien placé dans le ciel pour être observé au télescope, avant l'aube. Le 1er février, Jupiter se lève plus de 5 h 30 avant le Soleil. L'éclat de Jupiter augmente, en même temps que son diamètre apparent : magnitude - 2,2 et 39 secondes d’arc. Autour du 20, avant l'aube, admirez les planètes Jupiter et Mars encadrant la constellation du Scorpion au-dessus de l'horizon sud-sud-est

Une simple lunette de 60 mm de diamètre suffit pour suivre le ballet quotidien d’Io, Europe, Ganymède, Callisto, les 4 principales lunes de Jupiter.

 

jupiter-jumelles.jpg

Aspect de Jupiter aux jumelles/ photoPh. Ledoux – ASCT astronomie

 

Les plus belles configurations d’éclipses, passages de l’ombre d’un satellite devant le disque de Juju, etc…) sont signalées plus loin, dans les éphémérides au jour le jour. Le petit tableau ci-dessous, publié par le « guide du ciel » de Guillaume Cannat, récapitule les principaux spectacles offerts ce mois-ci par les 4 principaux satellites de la planète Jupiter. Les éclipses signalent les disparition de l’un des satellites dans l’ombre que Jupiter traîne derrière elle dans l’espace. Les projections d’ombre désignent le passage de l’ombre de l’un des satellites devant le disque de la planète

 

jupiter-satellites.jpg

Les grandes bandes nuageuses tropicales et les tourbillons de l’atmosphère tumultueuse de Jupiter sont visibles dans un télescope d’au moins de 114 mm de diamètre.

 

jupiter-bandes.jpg

Nomenclature internationale des bandes nuageuses de Jupiter

 

Pour l'observation visuelle de la Grande Tache Rouge, un instrument de plus de 100 mm est nécessaire. Vous trouverez ci-dessous les heures de passage de la Grande Tache Rouge au méridien central de Jupiter, c'est à dire au méridien 0°, qui fait face à l'observateur terrestre.

 

jupiter-meridien.jpg

 

jupiter-gtr.jpg

 

Pour en savoir plus sur l’observation de Jupiter dans un télescope d’amateur, consultez notre dossier spécial

 

SATURNE

Saturne se lève près de 2 h avant le Soleil le 1er février, dans la constellation du Sagittaire, et 3 h avant, le 28. Elle n'est qu'à une dizaine de degrés de hauteur au-dessus de l'horizon sud-est de Fécamp, à l'orée de l'aube. Cette faible hauteur au-dessus de l'horizon vous donne toutes les chances de voir les images au télescope être dégradées par les turbulences. Préférez donc l'emploi d'un faible grossissement : une petite image lumineuse et stable sera toujours plus intéressante qu'un gros pâté tout bouillonnant…


Uranus se situe à 40° de hauteur au-dessus de l'horizon sud-ouest à la fin du crépuscule, le 1er février, mais n'est plus qu'à 25° au-dessus de l'horizon ouest le 28.

 

Neptune n'est plus observable

 

LES EPHEMERIDES AU JOUR LE JOUR :

 

Le 1er :

Dans la nuit du 31 janvier au 1er février, entre 2 h 37 m et 3 h TU, il y a une petite chance de voir depuis la Normandie l’astéroïde Catriona occulter une petite étoile de  magnitude 10,1. Toussaint se trouve dans la zone d’incertitude d’où le phénomène sera peut-être visible, sachant que la prévision de ce type d’évènement n’est pas totalement fiable en raison des nombreuses incertitudes qui entachent le calcul des orbites des astéroïdes. Pour plus de détails, consultez le site Internet de Steeve Preston

Entre 2 h 08 et 4 h 13, Jupiter occulte l'étoile PPM 229 976 (magnitude 9,6), les quatre satellites galiléens étant visible à l'est de la planète. Un grossissement d'une quarantaine de fois au minimum nécessaire pour suivre le rapprochement puis la disparition de l'étoile dans votre télescope. En France, une demi-heure après le lever de Jupiter au-dessus de l'horizon est-sud-est l’étoile est visible au ras du limbe de Jupiter, du même côté que les quatre lunes galiléennes. Puis, en fin d'occultation, l'étoile réapparait de l'autre côté de Jupiter, à 20° de hauteur au-dessus de l'horizon, ce qui devrait garantir des images de bien meilleure qualité

 

2018-02-01.jpg

 

A l’aube, la planète Mars est à 0,3° de Graffias, l'une des principales étoiles de la constellation du Scorpion

Conjonction entre la Lune et Regulus, l'étoile principale de la constellation du Lion, à 19 h 31 (séparation : 0,9°). Au moment de son lever, 1 h 30 après le coucher du Soleil, Regulus brille à quelques minutes d'arc du pôle sud de la Lune gibbeuse.

 

Le 2 :

Minimum d’éclat de l'étoile variable Algol de Persée à 2 h 00.

Les autres minima visibles du mois se produisent le 4 à 23 h, le 7 à 20 h, le 19 à 7 h, le 22 à 4 h, le 25 à 1 h et le 27 à 22 h

 

algol.jpg

 

Tous les autres minima ont lieu de jour et sont donc invisibles. A son maximum, l'éclat d'Algol est proche de la magnitude 2,1, ce qui est suffisant pour qu'elle soit bien visible à l'œil nu, même dans des ciels urbains médiocres. Il est ainsi possible de suivre sa variation depuis une fenêtre ou un balcon, soir après soir. Vous pouvez comparer l'éclat d'Algol à tout moment avec celui de la toute proche Almach (= étoile Gamma Andromède) qui reste stable à 2,1, ou avec celui de l’étoile Epsilon de Persée, qui est de 2,9. Algol est la première étoile variable que les astronomes soient parvenus à identifier.

À l'aube, admirez le joli triangle formé par les satellites Europe, Ganymède et Callisto à l'est de la planète Jupiter

Maximum d'éclat de l'étoile Delta Cephei à 17 h. Les autres maxima du mois se produit le 8 à 2 h, le 13 à 11 h, 18 à 20 h et le 24 à 5 h

 

deltacephei.jpg

 

Située au sud de la constellation de Céphée, Delta Cephei est le prototype des céphéides, ces étoiles géantes variables dont la période est strictement liée à la luminosité. Cette caractéristique physique a permis aux astronomes de les utiliser pour déterminer la distance d'autres galaxies dans lesquelles on les a identifiées. Delta Cephei passe de la magnitude 3,5 à 4,4 au cours d'un cycle d'une régularité métronomique de 5 jours 8 heures 47 minutes et 32 secondes; sa baisse de luminosité est un peu plus lente que sa remontée qui s'effectue en un peu moins de deux jours. Comparez son éclat à celui des étoiles qui l'entourent et dont la magnitude est indiquée sur le schéma voisin. Delta Cephei est une étoile supergéante, près de cinq fois plus massive et 2000 fois plus lumineuse que le Soleil, dont le diamètre réel doit être proche de 40 fois celui de notre étoile, soit plus de 55 millions de kilomètres.

 

La Lune est pleine ce week-end et il vous faudra donc privilégier, pour vos observations, les objets les plus brillants, comme l'amas ouvert d’étoiles NGC 663, situé dans la constellation de Cassiopée, à mi-distance entre les étoiles Ruchbach et Epsilon. Il est déjà visible, sous un ciel bien noir, avec une paire de jumelles où il a l'aspect d'une petite tache floue. NGC 663 est entouré de plusieurs autres groupes d'étoiles qui sont évidents dans une lunette ou un télescope de 100 mm de diamètre : NGC 654, NGC 659, NGC 743. Situé à 9000 années-lumière de nous, NGC 663 est un vaste complexe d'étoiles qui occupe un volume de plus de 30 années-lumière de diamètre.

 

ngc663.jpg

 

Le 5 :

Entre 2 h 19 et 4 h 30, passage de l'ombre d’Io, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante. Puis, entre 3 h 34 et 5 h 44, c’est au tour d’Io lui-même de passer devant Jupiter. Entre 3 h 34 et 4 h 30, Io et son ombre vogueront donc de concert devant les nuages de Jupiter

 

2018-02-05.jpg

 

À 16 h 58, conjonction entre la Lune et Spica, l’étoile principale de la constellation de la Vierge (séparation : 7°)

 

Le 6 :

À 4 h, la planète Mars est à 2,2° de l’amas globulaire d'étoiles Messier 80, dans la constellation du Scorpion

Entre 2 h 01 et 4 h 16, passage de l'ombre d'Europe, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

Entre 4 h 29 et 6 h 40, au tour d'Europe lui-même de passer devant le disque de Jupiter

 

Le 7 :

Période de libration minimale en latitude pour la Lune. Aujourd'hui et demain, le jour se couche sur l'immense Mer des Pluies

 

lune-merdespluies.jpg

 

Pour retrouver votre chemin parmi le fouillis des cratères de la Lune, téléchargez gratuitement le magnifique Atlas Virtuel de la Lune  de Christian Legrand et Patrick Chevalley. Et pour en savoir un peu plus sur les librations de la Lune, consultez notre page qui explique ce curieux phénomène de balancement de la Lune sur son orbite.
À 3 h 18 élongation maximale de Titan, le principal satellite de Saturne, à l'est de la planète aux anneaux (séparation : 152 secondes d'arc)

 

elongationtitan.jpg

 

Dernier Quartier de Lune à 15 h 54

Conjonction entre la Lune et la planète Jupiter à 21 h 57 (séparation : 4,1°). Le 7 et le 8 février à l'aube, 1 h 30 avant le lever du Soleil, Jupiter et la Lune brillent à plus de 25° de hauteur au-dessus de l'horizon sud de Fécamp. Une douzaine de degrés sur leur gauche, la planète Mars et l’étoile Antarès brillent toutes les deux d'un bel éclat rouge-orangé

 

2018-02-07.jpg

 

Le 8 :

Occultation de l'étoile Gamma Librae (magnitude 3,91) par la Lune de 3 h 17 à 4 h 13. Lors de la réapparition de l'étoile, les 2 astres sont à 22° au-dessus de l'horizon de Fécamp et la fraction éclairée de notre satellite est de 45 %

Notez que ces horaires ont été calculés pour les observateurs de la région fécampoise. Ils peuvent varier de plusieurs minutes si vous observez depuis un autre coin de France. Si vous êtes dans ce cas de figure, commencez vos observations un peu à l’avance, par précaution

 

Le 9 :

Conjonction entre la Lune et la planète Mars à 6 h 40 (séparation : 4,3°). À l'aube, admirer le bel alignement Antarès-Mars-Lune au-dessus de l'horizon sud-sud-est de Fécamp. La conjonction entre la Lune et l'étoile Antarès, l'étoile principale de la constellation du Scorpion, se produit à 9 h 53 (séparation : 9,4°)

 

2018-02-09.jpg

 

Conjonction à 13 h 17 entre la Lune et l'astéroïde Vesta, situé à 0,9° au nord de notre satellite naturel

La constellation du Lièvre, en dessous de celle d'Orion, n’est pas très spectaculaire, mais elle abrite de jolis objets pour les amateurs d'observations du ciel profond, comme la galaxie spirale NGC 1994 et l'amas globulaire d'étoiles Messier 79 (également référencé sous le numéro de catalogue NGC 1904), l'un des plus beaux amas globulaires du ciel de l'hiver dans notre hémisphère. Mais pour bien observer les étoiles qui le composent, il faut un télescope d'au minimum 250 mm de diamètre

 

m79.jpg

 

Le 11 :

À 6 h 57, début de l'éclipse d’Io, l'un des qu4tre principaux satellites de Jupiter, par l'ombre de la planète géante du système solaire

 

2018-02-11bis.jpg

 

À 14 h 17, conjonction entre la Lune et Saturne (séparation : 2,5°). À l'aube, 1 h 30 avant le lever du Soleil, la planète aux anneaux brille à près de 4° à l'est du croissant lunaire, les deux astres étant à moins de 10° de hauteur au-dessus de l’horizon de Fécamp

 

2018-02-11.jpg

 

Le 12 :

De 4 h 13 à 6 h 23, passage de l'ombre de Io, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

À 5 h 28, début du passage d’Io lui-même devant le disque de la planète. De 5 h 28 à 6 h 23, Io et son ombre voguent de concert au-dessus des épais nuages de Jupiter

 

2018-02-12.jpg

 

À 5 h 42 m TU, fin de l'occultation par le fin croissant de la Lune de l'étoile 36 Sgr (alias Xi1Sgr, constellation du Sagittaire, magnitude 5,02). Les 2 astres sont alors à 4° seulement au-dessus de l’horizon fécampois et la fraction éclairée de notre satellite est de 11,5 %

Notez que ces horaires ont été calculés pour les observateurs de la région fécampoise. Ils peuvent varier de plusieurs minutes si vous observez depuis un autre coin de France. Si vous êtes dans ce cas de figure, commencez vos observations un peu à l’avance, par précaution

À l'aube, Mars est à 5° d'Antarès, la principale étoile de la constellation du Scorpion. Les deux astres ayant à peu près le même éclat, c'est l'occasion de constater la différence entre une planète et une étoile : les lointaines étoiles scintillent, sous l'effet de la turbulence des couches basses notre transfert, alors que les planètes ont un éclat stable, en raison de leur diamètre apparent qui, aussi petit soit-il, compense les fluctuations aléatoires dues à la turbulence atmosphérique de la Terre contrairement aux étoiles qui sont des sources lumineuses ponctuelles

 

Le 13 :

Entre 4 h 33 et 6 h 49, passage de l'ombre de l'Europe, l'un des quatre principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

À 4 h 47, alors que l’ombre d’Europe n’a pas encore quitté le disque de Jupiter, se produit la fin de l'occultation par la planète géante du système solaire d’Io, un autre des quatre principaux satellites de Jupiter. Pour repérer l’endroit où Io va émerger, servez-vous de la Grande Tache Rouge, qui sera juste à côté du point d’émersion d’Io

 

2018-02-13.jpg

 

Le 14 :

À 2 h 06, fin du passage d’Io, l’un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

À l'aube, essayez de repérer un fin croissant lunaire de 2,4 %. À 6 h 30 il est âgé de 38 heures avant la Nouvelle Lune et se situe à 1,5° de hauteur et 118° d’azimut sur l'horizon fécampois, alors que le Soleil est encore à 6° sous cet horizon.

 

Le 15 :

À 1 h 43, fin de l'éclipse d’Io, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, par l'ombre de la planète géante du système solaire

Entre 2 h 01 et 4 h 12, occultation d'Europe, un autre des 4 principaux satellites de Jupiter, par le disque de la planète géante du système solaire

À 6 h, les 4 lunes galiléennes, Europe, Io, Ganymède, Callisto, sont alignées dans cet ordre à l'est du disque de la planète Jupiter

À 21 h 00, Nouvelle Lune

 

Le 16 :

Un très fin croissant lunaire brille à 1° seulement de la planète Vénus. Une demi-heure après le coucher du Soleil, essayez de repérer ce croissant lunaire de 0,8 % avec un télescope. À 18 h, il est âgé de 21 h après la Nouvelle Lune et se situe à 1,5° de hauteur et 253° d'azimut sur l'horizon fécampois, alors que le Soleil est déjà couché à 6° en dessous de cet horizon. Ce n'est pas une observation très facile mais, exceptionnellement, Vénus est là pour baliser le terrain avec son bel éclat qui est facile à repérer.

Profitez du week-end pour aller observer plusieurs des petites galaxies qui parsèment la constellation du fleuve Éridan, qui coule sous la Baleine : en particulier NGC 1232, située à 3° au nord de l'étoile Tau Éridan est une très belle galaxie spirale vue de face, qu’on commence à percevoir dans un télescope de 150 mm de diamètre si le ciel est bien limpide. Pour en voir les bras, il faut plutôt utiliser la photographie. Quant à NGC 1300, située à 4,4° au nord-est de l'étoile Tau Éridan, un instrument de 125 mm de diamètre montre la symétrie parfaite des bras et l'aspect ovale de son noyau de cette galaxie spirale barrée.

 

ngc1300-ngc1232.jpg

 

Le 17 :

Entre 1 h 33 et 3 h 18, passage de l'ombre de Ganymède, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

Ce soir, guettez un fin croissant lunaire de 3,6 %. À 18 h 30, il est âgé de 45 heures après la Nouvelle Lune et se situe à 6° de hauteur et 253° d'azimut sur l'horizon normand, alors que le Soleil est déjà couché à 12° sous cet horizon.

 

Le 18 :

C’est aujourd’hui que les astrologues et les marchands d’horoscopes de tout poil, vous annoncent que le Soleil entre dans le signe astrologique des Poissons mais, dans la réalité, il est entré dans la constellation du Verseau le 16.

Dur, dur le métier de charlatan... Bien entendu, il ne faut pas prendre l'expression “le Soleil entre...” au pied de la lettre ! Notre étoile ne se déplace pas réellement d'une constellation à l'autre. c'est le mouvement continuel de la Terre autour du Soleil qui entraîne un déplacement apparent de celui-ci devant les constellations du zodiaque.

 

https://static.blog4ever.com/2014/01/762129/artfichier_762129_4149308_201410024828569.jpg

 

Le 19 :

À 6 h 06, début du passage de l'ombre d’Io, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

À 18 h 33, fin de l'occultation par la Lune de l'étoile 26 Ceti (magnitude 6,06). Les 2 astres sont alors à un peu plus de 24° au-dessus de l’horizon de Fécamp et la fraction éclairée de notre satellite est de 15 %

Notez que ces horaires ont été calculés pour les observateurs de la région fécampoise. Ils peuvent varier de plusieurs minutes si vous observez depuis un autre coin de France. Si vous êtes dans ce cas de figure, commencez vos observations un peu à l’avance, par précaution

 

Le 20 :

A 3 h 17, début de l'éclipse d’Io, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, par l'ombre de la planète géante du système solaire

À 6 h 39, fin de l'occultation d’Io par le disque de la planète géante du système solaire

Conjonction entre la Lune et la planète Uranus à 11 h 11 (séparation : 4,4°)

Période de libration minimale en longitude pour la Lune. En début de nuit, utilisez votre télescope pour débusquer le cratère Fracastor, qui est facile à reconnaître avec sa forme de fer à cheval, qui se situe au sud de la Mer du Nectar. Fracastor est une plaine murée 224 km de diamètre dont le rempart nord a été submergé par les laves qui ont rempli le bassin de la Mer du Nectar, il y a un peu plus de 3,8 milliards d'années

 

lune-fracastor.jpg

 

Pour retrouver votre chemin parmi le fouillis des cratères de la Lune, téléchargez gratuitement le magnifique Atlas Virtuel de la Lune  de Christian Legrand et Patrick Chevalley. Et pour en savoir un peu plus sur les librations de la Lune, consultez notre page qui explique ce curieux phénomène de balancement de la Lune sur son orbite.

Le 21 :

Entre 1 h 49 et 3 h 58, passage de Io, l’un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

À 2 h 45, fin du passage de l'ombre d’Io devant le disque de Jupiter

À 17 h 52, fin de l'occultation de l'étoile 87 Ceti (alias mu Ceti, constellation de la Baleine, magnitude 4,27) par la Lune. Les deux astres sont alors à 47° au-dessus de l'horizon fécampois et la fraction éclairée de notre satellite de 33 %

Notez que ces horaires ont été calculés pour les observateurs de la région fécampoise. Ils peuvent varier de plusieurs minutes si vous observez depuis un autre coin de France. Si vous êtes dans ce cas de figure, commencez vos observations un peu à l’avance, par précaution

 

Le 22 :

À 1 h 07, fin de l'occultation d’Io, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, par le disque de la planète géante du système solaire

De 2 h 03 à 4 h 19, éclipse d'Europe, un autre des 4 principaux satellites de Jupiter, par l'ombre de la planète géante

A 4 h 35, début de l'occultation d'Europe par le disque de Jupiter

 

Le 23 :

Conjonction à 0 h 22 entre la Lune et l'amas d'étoiles des Pléiades (séparation : 9,2°)

Entre 16 h 37 et 17 h 42, occultation par la Lune d'Aldébaran, la principale étoile de la constellation du Taureau (magnitude 0,87). Les deux astres sont alors à 56° au-dessus de l'horizon fécampois et la fraction éclairée de notre satellite est de 55 %. Plus vous êtes situé au nord de la France et plus le ciel sera sombre, favorisant l’observation de la fin de cette occultation

 

2018-02-23.jpg

 

Notez que ces horaires ont été calculés pour les observateurs de la région fécampoise. Ils peuvent varier de plusieurs minutes si vous observez depuis un autre coin de France. Si vous êtes dans ce cas de figure, commencez vos observations un peu à l’avance, par précaution

Profitez du week-end pour aller débusquer les galaxies Messier 81 et Messier 82. Messier 81 est une belle galaxie, un peu ovale, qu'on peut déjà débusquer dans une lunette astronomique de 4 mm de diamètre. La méthode la plus simple pour la repérer consiste à suivre la direction donnée par la diagonale formée par les étoiles Phecda-Dubhe de la Grande Ourse en la prolongeant une fois.

 

m81.jpg

 

La magnitude apparente de M81 est proche de 8, ce qui permet de la distinguer déjà dans une banale paire de jumelles. Avec un télescope de 100 mm de diamètre, M81 montrant son noyau clairement brillant autour duquel vous pourrez éventuellement distinguer quelques zones grisâtres formées par les parties les plus lumineuses de ses bras spiralés. Mais c'est dans un télescope de 400 mm que cette galaxie révèle toute sa splendeur. La petite galaxie irrégulière M82 se trouve dans le même champ d'oculaire

Premier Quartier de Lune à 8 h 09

 

Le 24 :

À 0 h 59, fin du passage d'Europe, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

À 4 h 00, la planète Mars se situe à 0,3° de l'amas globulaire NGC 6287, dans la constellation d'Ophiuchus

À 5 h 30, début du passage de l'ombre de Ganymède, un autre des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante

 

Le 25 :

À partir de 4 h du matin, les 4 satellites galiléens sont visibles à l'ouest de Jupiter dans leur ordre d'éloignement à la planète géante

 

Le 27 :

À 5 h 10, début de l'éclipse d’Io, l'un des quatre principaux satellites de Jupiter, par l'ombre de la planète géante du système solaire

 

Le 28 :

À 0 h, l'astéroïde Vesta passe à 1° de l'amas globulaire Messier 9, dans la constellation d'Ophiuchus

Entre 0 h 44 et 1 h 58, occultation de Ganymède, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter, par le disque de la planète géante du système solaire

À 2 h 28, début du passage de l'ombre d’Io, un autre des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète

Puis, entre 3 h 41 et 5 h 50, passage à son tour d’Io lui-même devant le disque de la planète. De 3 h 41 à 4 h 38, Io et son ombre voguent de concert devant les épais nuages de Jupiter

 

2018-02-28.jpg

 

À 4 h 38, fin du passage de l'ombre d’Io devant le disque de Jupiter

À 5 h 13, conjonction supérieure de Callisto, l'un des 4 principaux satellites de Jupiter. Callisto vient survoler le pôle sud de Jupiter

À 18 h 48, fin de l'occultation de l'étoile 16 Leo (alias Psi Leonis, constellation du Lion, magnitude 5,36) par la Lune. Les 2 astres sont alors à presque 27° au-dessus de l’horizon fécampois et la fraction éclairée de notre satellite est de 98 %

Notez que ces horaires ont été calculés pour les observateurs de la région fécampoise. Ils peuvent varier de plusieurs minutes si vous observez depuis un autre coin de France. Si vous êtes dans ce cas de figure, commencez vos observations un peu à l’avance, par précaution

 

La Lune du mois

 

Dernier Quartier : le 7 février

Nouvelle Lune : le 15 février

Premier Quartier : le 23 février

 

Si vous souhaitez disposer d'éphémérides complètes sur support papier, nous vous conseillons d'acheter le Guide du Ciel de Guillaume Cannat : les conjonctions de planètes, leurs heures de lever, de coucher, les cartes du ciel mois après mois, des conseils pour se servir d'un télescope, tout, absolument tout, est dans ce bouquin qui, au fil des années, est devenu ZE référence. A consommer sans aucune modération. Une version allégée de ce guide existe également, pour celles et ceux d'entre vous qui ne disposent pas d'autre instrument que leurs yeux pour admirer le ciel.

 

guide.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 


26/01/2018
0 Poster un commentaire

Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser