clubastrotoussaint

clubastrotoussaint

éphémérides septembre

ciel.jpg

Pour disposer de la carte du ciel au-dessus de votre jardin, connectez-vous sur le site Stelvision : il vous suffit d’entrer votre code postal, la date choisie et zou, c’est parti mon kiki ! Vous trouverez également sur ce site un simulateur de télescope qui vous donnera une bonne idée de la vision que peut vous procurer votre instrument

 

PENSEZ A VOUS SERVIR DE VOS MAINS

 

Dans les pages qui suivent, les distances apparentes qui séparent les astres dans le ciel au-dessus de votre jardin sont exprimées en écarts angulaires et, comme tout angle qui se respecte, sont calculées en degrés. Les fractions de degrés sont exprimées en minutes et en secondes d’arc : 1 degré compte 60 minutes d’arc (souvent écrites comme suit : 60’) et chaque minutes d’arc compte elle-même 60 secondes d’arc (60’’). Pour estimer rapidement ces angles, servez-vous de vos mains. C’est assez approximatif, mais çà marche !

 

ecartsangulaires.jpg

 

Par ailleurs, notez que toutes les heures des éphémérides ci-dessous sont données en Temps Universel (TU). Ajoutez 2 heures pour convertir en heure d’été et 1 heure pour convertir en heure d’hiver

 

LES PLANETES VISIBLES DURANT LE MOIS :

 

Visibles le matin : Mercure jusqu’au 10

Visibles le soir : Vénus, Mars, Jupiter, Saturne

 

MERCURE

Mercure est toujours présent dans le ciel de l’aube. Si son élongation solaire diminue, par contre son éclat augmente et il est désormais facile de la voir à l’œil nu au raz de l’horizon est - nord - est de Toussaint jusqu’au 10 septembre, 50 minutes avant le lever du Soleil. Ensuite, Mercure disparaît, noyée dans la luminosité de l’aube.

 

VENUS

Le 1er septembre, Spica, l’étoile principale de la constellation de la Vierge, est à 1,2°de la planète Vénus. Ce duo est visible au raz de l’horizon ouest - sud - ouest 1 heure après le coucher du Soleil. Le 30, la planète de la déesse de l’amour et de la beauté se couche tout juste une demi-heure après le Soleil et il faut donc choisir un site bien dégagé pour la repérer à l’œil nu, ce qui reste cependant possible grâce à son brillant éclat qui atteint la magnitude - 4,6 à la fin du mois.

 

MARS

Mars revient dans la constellation du Capricorne 1er septembre et y reste tout le mois. Mars brille de son bel éclat orangé à 15° au-dessus de l’horizon sud - sud - est à la fin du crépuscule au début du mois et à près de 20° le 30 septembre. Le diamètre apparent de la planète Mars est actuellement voisin de 16 secondes d’arc. Dans un télescope, sa phase gibbeuse apparaît de plus en plus nettement

Une fois tous les 2 ans, la Planète Rouge rend visite à notre bonne vieille Terre. Lors de la phase d'opposition, Mars est passé au plus près de la Terre, le 31 juillet, à 57,59 millions de kilomètres (soit 3,2 minutes-lumière). Le diamètre apparent de la planète Mars a alors atteint 24,3 secondes d'arc et sa magnitude -2,8.

 

opposition-mars.jpg

 

Il s'agit de la meilleure opposition depuis celle, exceptionnelle, du mois d'août 2003. Nous ne connaîtrons pas ensuite une telle proximité de nos deux planètes avant 2035. L'éclat rubis de la planète Mars est absolument immanquable dans le ciel du soir. Les astrophotographes trouveront des données techniques intéressantes sur le blog de Christophe Pellier. Vous pouvez même faire des découvertes utiles aux professionnels, comme la découverte des nuages d’altitude de la planète Mars

Tout au long d’une journée martienne, dont la durée est de 24 h 37 m, les différents reliefs de la Planète Rouge passent devant vos yeux

 

mars-rotation.gif

 

Pour se repérer, les astronomes ont inventé une ligne imaginaire, le méridien central, qui va d’un pôle à l’autre de la planète et derrière laquelle les reliefs de Mars défilent au fil des heures. Toutes les longitudes de la planète vont ainsi défiler derrière ce méridien central

 

mars-meridien.jpg

 

Ci-dessous, vous trouverez le tableau de la position du méridien central de Mars pour tous les jours du mois à 0 h. Si vous observez à une autre heure, il suffit d’ajouter 14,62° par heure et 0,24° par minute écoulée depuis 0 h pour calculer la longitude qui se trouve derrière le méridien central, en face des yeux d’un observateur terrestre. Si votre résultat est supérieur à 360°, soustrayez 360°

 

mars-meridien2.jpg

 

Vous n’avez plus, ensuite, qu’à essayer d’identifier les formations du sol martien visibles dans l’oculaire de votre télescope au moyen de la carte ci-dessous

 

mars-carte.jpg

 

L’équinoxe de printemps vient de se  produire sur Mars le 21 mai dernier. Au fil des derniers mois, nous avons pu suivre en direct la rapide évaporation, au fil des jours, de la calotte polaire sud

 

mars-calottes.jpg

 

Mais c’est à peu près tout car une gigantesque tempête de sable a submergé la totalité de la surface de Mars à la fin du mois de juin dernier, comme le montre la photo ci-dessous. Elle commence tout juste à se dissiper. Car, sur Mars, la faible attraction gravitationnelle de la planète et son atmosphère ténue ont pour conséquence que les grains de sable mettent des semaines et des semaines avant de retomber sur le sol…

 

mars-tempete2018.jpg

 

La faible hauteur de Mars au-dessus de l'horizon de Toussaint risque de nuire de surcroît à la qualité de vos observations en raison de la turbulence des couches les plus basses de l'atmosphère terrestre. Il faudra faire avec…

 

JUPITER

Jupiter se couche dans la constellation de la Balance, au-dessus de l’horizon ouest - sud - ouest de Fécamp 2 h 30 après le Soleil, le 1er septembre, et 1 h 45 après, le 30. Elle brille alors encore joliment à une dizaine de degrés de hauteur au-dessus de l’horizon toussaintais après le coucher du Soleil

 

SATURNE

1 h 30 après le coucher du Soleil, Saturne brille à 21° au-dessus de l’horizon sud de Toussaint le 1er septembre et à 18° de l’horizon sud - sud – ouest, le 30. Elle se couche alors plus de 4 h après le Soleil.

 

Uranus

est visible à l’œil nu en seconde partie de nuit lorsqu’elle franchit le méridien à plus de 55° de hauteur au-dessus de l’horizon de Fécamp, dans la constellation du Bélier, mais il faut cependant un ciel vraiment bien sombre car sa magnitude est quand même très limite, à 5,7. Ne confondez pas Uranus avec l’étoile Omicron Piscium, de magnitude 4,3, située à 4° au sud - ouest d’Uranus.

 

uranus-2018.jpg

 

Neptune

passe à l’opposition le 7 septembre, elle se lève au coucher du Soleil qui surplombe l’horizon sud de Toussaint de près de 35°. Vous ne pouvez espérer l’observer sans un bon télescope. Elle surplombe l’horizon normand de 35° en milieu de nuit. L’observation de cette minuscule petite bille bleutée est réservée aux astronomes mateurs expérimentés, disposant d’un télescope de 300 mm de diamètre ou plus

 opposition-neptune.jpg


neptune-2018.jpg

 

LA COMETE 21P/GIACOBINI-ZINNER

La comète 21 P/Giacobini-Zinner devrait atteindre la magnitude 7. Elle traverse la constellation du Cocher pour finir le mois de septembre dans la constellation de la Licorne

 

21-P-a.jpg

 

 

21-P-b.jpg

 

LA STATION SPATIALE INTERNATIONALE

La Station spatiale internationale (ISS) est observable à partir du 1er jusqu’au 17 septembre depuis la Normandie dans le ciel de l’aube, avec 1 à 2 passages successifs. Puis elle disparaît pour réapparaître à partir du 23 septembre, mais dans le ciel le soir, cette fois

L'éclat de l'ISS est suffisamment puissant lors des meilleurs passages pour qu'elle soit visible dans un ciel bleu avant même le coucher du Soleil ou peu après son lever ; le site Heavens-Above annonce ce genre de passages. Vous trouverez un mode d’emploi  en français sur le site Internet de Guillaume Cannat, l’auteur du Guide du ciel, pour vous guider dans votre navigation sur Heavens-Above
 

 

LES EPHEMERIDES AU JOUR LE JOUR :

 

Le 1er :

Période de libration minimale en longitude pour la Lune, permettant d’observer dans de bonnes conditions plusieurs beaux cratères proches du terminateur, comme Aristote, Eudoxe, Maurolycus.

 

lune-aristote-eudoxe-meton.jpg

 

Pour retrouver votre chemin parmi le fouillis des cratères de la Lune, téléchargez gratuitement le magnifique Atlas Virtuel de la Lune  de Christian Legrand et Patrick Chevalley. Et pour en savoir un peu plus sur les librations de la Lune, consultez notre page qui explique ce curieux phénomène de balancement de la Lune sur son orbite

Conjonction entre Vénus et Spica, l’étoile principale de la constellation de la Vierge, à 17 h 33 (séparation : 1,2°). Après le coucher du Soleil, ces deux astres sont solidement installés au-dessus de l’horizon ouest - sud - ouest de Toussaint.

 

2018-09-01.jpg

 

Le 2 :

Elongation maximale de Titan, le principal satellite de Saturne, à l’est de la planète aux anneaux à 6 h 27 (écart : 170 secondes d’arc)

 

elongationtitan.jpg

 

Ce même jour, en fin de nuit, la Lune gibbeuse dessine un vaste triangle avec les amas d’étoiles des Pléiades et des Hyades, loin au-dessus de l’horizon sud - est de Fécamp.

Les satellites Europe et Ganymède forment une belle paire à l’est de la planète Jupiter à 19 h

 

Le 3 :

Après son lever au-dessus de l’horizon de Toussaint, Aldebaran, l’étoile principale de la constellation du Taureau, est visible à une douzaine de minutes d’arc du sud de la Lune.

La comète 21 P/Giacobini-Zinner passe à moins de 1° au sud de Capella, l’étoile principale de la constellation du Cocher. Vous pouvez tenter de la repérer avec des jumelles car sa magnitude devrait être proche de 7.

Le Dernier Quartier de Lune se produit à 2 h 37.

A 19 h 04 TU, fin du passage de l’ombre de Io, l’un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solairte

Dans la nuit du 3 au 4 septembre 2018, il y a une petite chance de voir depuis la Normandie une micro-éclipse entre 0 h 54 m TU et 0 h 59 m TU, lorsque l’astéroïde Berbericia occultera pendant quelques secondes une petite étoile de magnitude 11,1 (ben oui, çà ne fait pas bezef…). Toussaint se trouve dans la zone d’où ce phénomène devrait être visible, sachant que la prévision de ce type d’évènement n’est pas parfaitement fiable en raison des nombreuses incertitudes qui entachent les calculs des orbites des astéroïdes. Pour plus de détails, consultez le site Internet de Steve Preston

 

Le 5 :

Minimum d’éclat de l’étoile variable Algol de la constellation de Persée à 3 h 00. Les autres minimas visibles du mois se produisent le 5 à 3 h, le 8 à 0 h, le 10 à 21 h, le 13 à 18 h, le 25 à 5 h, le 28 à 2 h et le 30 à 23 h.

Tous les autres minima ont lieu en plein jour et sont donc  inobservables. A son maximum, l'éclat d'Algol est proche de la magnitude 2,1, ce qui est suffisant pour qu'elle soit bien visible à l'œil nu, même dans des ciels urbains médiocres. Il est ainsi possible de suivre sa variation depuis une fenêtre ou un balcon, soir après soir. Vous pouvez comparer l'éclat d'Algol à tout moment avec celui de la toute proche Almach (= Gamma Andromède) qui reste stable à 2,1, ou avec celui d'Epsilon Persée, qui est de 2,9. Algol est la première étoile variable que les astronomes soient parvenus à identifier.

 

algol.jpg

 

Maximum d’éclat de l’étoile Delta Cephei à 9 h. Les autres maximas du mois se produisent le 10 à 18 h, le 16 à 2 h, le 21 à 11 h et le 26 à 20 h

Située au sud de la constellation de Céphée, Delta Cephei est le prototype des céphéides, ces étoiles géantes variables dont la période est strictement liée à la luminosité. Cette caractéristique physique a permis aux astronomes de les utiliser pour déterminer la distance d'autres galaxies dans lesquelles on les a identifiées. Delta Cephei passe de la magnitude 3,5 à 4,4 au cours d'un cycle d'une régularité métronomique de 5 jours 8 heures 47 minutes et 32 secondes ; sa baisse de luminosité est un peu plus lente que sa remontée qui s'effectue en un peu moins de deux jours. Comparez son éclat à celui des étoiles qui l'entourent et dont la magnitude est indiquée sur le schéma voisin. Delta Cephei est une étoile supergéante, près de cinq fois plus massive et 2000 fois plus lumineuse que le Soleil, dont le diamètre réel doit être proche de 40 fois celui de notre étoile, soit plus de 55 millions de kilomètres.

 

deltacephei.jpg

 

Le 6 :

Conjonction entre la planète Mercure et Regulus, l’étoile principale de la constellation du Lion, à 3 h 43 (séparation : 1°). 1 h avant le lever du Soleil, Mercure est bien visible à l’œil nu, à quelques degrés de hauteur au-dessus de l’horizon est - nord - est de Toussaint. Il faut des jumelles pour repérer Regulus qui est 10 fois moins brillante.

Ce même jour, plus petite distance à 23 h entre la Terre et la planète Neptune soit 4,3 128 milliards de kilomètres

 

opposition-neptune.jpg

 

Le 7 :

À 3 h du matin, utilisez vos jumelles pour apprécier la rencontre du vieux croissant de la Lune et de l’amas ouvert d’étoiles de la Crèche.

 

Le 8 :

Ce matin à l’aube, tentez de débusquer un très fin croissant lunaire de 3,5 %. À 4 h 30, il est âgé de 38 heures avant la Nouvelle Lune et se situe à 8° de hauteur et à 78° d’azimut sur l’horizon de Toussaint, alors que le Soleil est encore à 11° sous cet horizon. Au-dessus de l’horizon, l’éclat de Mercure devrait attirer votre regard avant que le ciel ne devienne trop clair.

Conjonction à 14 h 37 entre la Lune et Regulus, l’étoile principale de la constellation du Lion (séparation : 1,7°)

Observez en soirée un très beau rapprochement entre Europe et Ganymède, 2 des 4 principaux satellites de Jupiter, à l’ouest de la planète géante du système solaire.

Conjonction à 22 h 54 entre la Lune et la planète Mercure (séparation : 0,9°)

Dans la soirée du 8 septembre 2018, il y a une petite chance de voir depuis la Normandie une micro-éclipse entre 22 h 40 m TU et 22 h 50 m TU, lorsque l’astéroïde Evelyn occultera pendant quelques secondes une petite étoile de magnitude 11,9 (ben oui, çà ne fait pas bezef…). Toussaint se trouve dans la zone d’où ce phénomène devrait être visible, sachant que la prévision de ce type d’évènement n’est pas parfaitement fiable en raison des nombreuses incertitudes qui entachent les calculs des orbites des astéroïdes. Pour plus de détails, consultez le site Internet de Steve Preston

 

 

Le 9 :

Tentez à l’aube de repérer un très fin croissant lunaire de 0,5 % avec votre télescope. À 5 h 05, il est âgé de 13 h seulement avant la Nouvelle Lune et se situe à 1,5° de hauteur et à 77° d’azimut sur l’horizon de Toussaint, alors que le Soleil est encore à 5° sous l’horizon.

La Nouvelle Lune a lieu à 18 h 01

Saturne passe à 2° à l’est de la nébuleuse Trifide et de la nébuleuse de la Lagune, respectivement répertoriées sous les numéros 20 et 8 du catalogue Messier, dans la constellation du Sagittaire

 

2018-09-09.jpg

 

Le 10 :

La comète 21 P/Giacobini-Zinner passe au plus près du Soleil, comme elle le fait tous les 6,5 années.

 

giacobini-zinner.jpg

 

Elle est alors à 151,5 millions de kilomètres de notre étoile. Sa magnitude pourrait atteindre 7, vous pouvez repérer dans la constellation du Cocher

 

21-P-a.jpg

 

Guettez au crépuscule un très fin croissant lunaire de 1,6 %. À 18 h 50, il est âgé de 25 heures et se situe à 2° de hauteur et à 271° d’azimut sur l’horizon de Toussaint, alors que le Soleil est déjà passé à 6° sous cet horizon.

Maximum d’éclat de l’étoile variable Sheliak à 19 h 00. L’autre minimum du mois se produit le 23 à 18 h 00.

Sa magnitude varie de 3,3 à 4,3 au cours d'un cycle de 12,941 jours. Bien que l'éclat apparent de Sheliak ne soit pas exceptionnel, il est facile de suivre ses variations à l'oeil nu en le comparant à celui des étoiles voisines de la de la Lyre. Elle passe de la magnitude 3,3 à 4,3 selon une période de 12,941 jours. Dans la réalité, l'astre que nous appelons Sheliak englobe deux étoiles qui forment un système binaire, c'est-à-dire qu'elles tournent l'une autour de l'autre. D'après les mesures effectuées par le satellite européen Hipparcos, elles se situent à plus de 880 années-lumière de nous et émettent deux mille fois plus de lumière que le Soleil ! La plus grosse des deux étoiles est une géante bleue avec une température de surface de l'ordre de 13 000 degrés Kelvin (pour mémoire, 0 degré Kelvin = - 273, 15 degrés Celsius). L'autre étoile, est un peu plus petite, tout en restant plus imposante que notre Soleil et sa température est estimée à 8 000 K. Le plan de l'orbite de ces étoiles étant incliné par rapport à notre ligne de vision, elles passent régulièrement l'une devant l'autre, ce qui entraîne les variations d'éclats que nous percevons à l'oeil nu. La plus grosse  éclipse totalement sa compagne ce qui provoque le minimum d’éclat à la magnitude 4,3 d'aujourd'hui; la moins grosse n'éclipse que partiellement l'autre, ce qui provoque un second minimum proche de la magnitude 3,8 près de 6,5 jours après le premier.

 

sheliak.jpg

 

A 18 h 49 TU, début du passage de l’ombre de Io, l’un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire. Io lui-même est en train de passer devant la planète, ce passage s’achevant à 19 h 53. Puis, à 18 h 51, c’est au tour d’Europe, un autre des 4 principaux satellites de Jupiter, de passer devant la planète

 

2018-09-10.jpg

 

Le 11 :

La planète naine Cérès passe à 1° au nord de la galaxie M61 dans la constellation de la Vierge

Guettez ce soir, au crépuscule, un fin croissant lunaire de 5,8 %. À 18 h 50, il est âgé de 49 heures et se situe à 7° de hauteur et à 259° d’azimut sur l’horizon de Toussaint, alors que le Soleil est couché à 6° sous cet horizon.

 

Le 12 :

Conjonction entre la Lune et Spica, l’étoile principale de la constellation de la Vierge, à 7 h 59 (séparation : 7,1°)

Conjonction entre la Lune et la planète Vénus à 22 h 31 (séparation : 9,9°)

 

2018-09-12.jpg

 

Fin à 18 h 17 du passage de Ganymède, l’un des 4 principaux satellites de Jupiter, devant le disque de la planète géante du système solaire

 

Le 13 :

Période de libration minimale en latitude pour la Lune, permettant de bien observer les cratères situés à l’ouest de la Mer des Crises comme Atlas et Hercule

 

lune-atlas-hercule.jpg

 

Pour retrouver votre chemin parmi le fouillis des cratères de la Lune, téléchargez gratuitement le magnifique Atlas Virtuel de la Lune  de Christian Legrand et Patrick Chevalley. Et pour en savoir un peu plus sur les librations de la Lune, consultez notre page qui explique ce curieux phénomène de balancement de la Lune sur son orbite

Conjonction dans la nuit du 13 au 14 septembre, entre la Lune et la planète Jupiter, à 4 h 33 (séparation : 4,2°). Dans la soirée du 13, observez Jupiter et la Lune qui commencent à se rapprocher

 

2018-09-13.jpg

 

Le 14 :

Période de libration minimale en longitude pour la Lune, dévoilant bien les cratères Fracastor et Piccolomini

 

lune-fracastor.jpg

 

A 19 h, très jolies paires de satellites, formées par Io et Europe, d’une part, et Ganymède et Callisto, d’autre part, à l’ouest de la planète Jupiter. À observer avec des jumelles ou une petite lunette astronomique

 

Le 15 :

La comète 21 P/Giacobini - Zinner passe à moins de 0,5° au nord de l’amas ouvert d’étoiles M35, dans la constellation des Gémeaux

 

21-P-a.jpg

 

Observez les cratères lunaires proches du terminateur : Posidonius, Théophile, Cyrille, Catherine

 

lune-catherine-cyrille-theo.jpg

 

Pour retrouver votre chemin parmi le fouillis des cratères de la Lune, téléchargez gratuitement le magnifique Atlas Virtuel de la Lune  de Christian Legrand et Patrick Chevalley. Et pour en savoir un peu plus sur les librations de la Lune, consultez notre page qui explique ce curieux phénomène de balancement de la Lune sur son orbite

Observez le joli petit triangle délimité par les satellites Europe, Ganymède et Callisto, non loin du limbe ouest de la planète Jupiter

Conjonction entre la Lune et Antarès, l’étoile principale de la constellation du Scorpion, à 19 h 51 (séparation : 8,8°). 1 h 30 après le coucher du Soleil, l’éclat rougeoyant d’Antarès est encore bien visible à une dizaine de degrés au-dessus de l’horizon sud - ouest de Fécamp.

 

Le 16 :

L’astéroïde 4 Vesta passe à moins de 2° au sud de la nébuleuse Messier 20 (nébuleuse Trifide) et Messier 8 (nébuleuse de la Lagune), dans la constellation du Sagittaire

A 23 h 15, Premier Quartier de Lune

 

Le 17 :

Le Soleil entre dans la constellation de la Vierge à 0 h 59

La comète 21 P/Giacobini - Zinner passe à moins de 1° de la nébuleuse de la Méduse (IC 443) dans la constellation des Gémeaux

 

21-P-a.jpg

 

A 16 h 25, conjonction entre la Lune et la planète Saturne (séparation : 2,1°). Une bonne heure après le coucher du Soleil, Saturne et le gros quartier lunaire sont installés à une vingtaine de degrés de hauteur au-dessus de l’horizon sud de Toussaint

 

2018-09-17.jpg

 

A 18 h 55, l’étoile 14 Sgr (constellation du Sagittaire – magnitude 5,5) réapparaît après son occultation par la Lune. Les deux astres sont alors 23° au-dessus de l’horizon de Toussaint et la fraction éclairée de notre satellite est de 58 %

 

lune-occultation.gif

 

Notez que ces horaires ont été calculés pour la région fécampoise. Si vous observez depuis un autre lieu, ils peuvent varier de plusieurs minutes. Si vous êtes dans ce cas, par précaution, commencez vos observations un peu plus tôt

 

Le 18 :

A 18 h 55, l’étoile 14 Sgr (constellation du Sagittaire – magnitude 5,5) réapparaît après son occultation par la Lune. Les deux astres sont alors 23° au-dessus de l’horizon de Toussaint et la fraction éclairée de notre satellite est de 58 %

 

lune-occultation.gif

 

Notez que ces horaires ont été calculés pour la région fécampoise. Si vous observez depuis un autre lieu, ils peuvent varier de plusieurs minutes. Si vous êtes dans ce cas, par précaution, commencez vos observations un peu plus tôt

 

Le 19 :

Dans la nuit du 19 au 20 septembre 2018, il y a une petite chance de voir depuis la Normandie une micro-éclipse entre 4 h 15 m TU et 4 h 45 m TU, lorsque l’astéroïde Mombasa occultera pendant quelques secondes une petite étoile de magnitude 1149 (ben oui, çà ne fait pas bezef…). Toussaint se trouve dans la zone d’où ce phénomène devrait être visible, sachant que la prévision de ce type d’évènement n’est pas parfaitement fiable en raison des nombreuses incertitudes qui entachent les calculs des orbites des astéroïdes. Pour plus de détails, consultez le site Internet de Steve Preston

 

Le 20 :

Conjonction entre la Lune à la planète Mars à 4 h 23 (séparation : 4,8°). Le 19 et le 20 au soir, après le coucher du Soleil, la lune gibbeuse brille à côté de Mars, à près de 25° au-dessus de l’horizon sud de Fécamp.

 

2018-09-20.jpg

 

Ce même jour, l’astronome français Jérémie Vaubaillon annonce une possible activité d’un tout nouvel essaim d’étoiles filantes dont le radiant serait situé entre les étoiles gamma et kappa Cephei. Ces météorites seraient produites par l’astéroïde 2009 SG 18

A 20 h, les satellites Io et Europe, à l’ouest, et Ganymède et Callisto, à l’est, encadrent la planète Jupiter

Dans la soirée du 20 septembre 2018, il y a une petite chance de voir depuis la Normandie une micro-éclipse entre 22 h 05 m TU et 22 h 52 m TU, lorsque l’astéroïde Polonia occultera pendant quelques secondes une petite étoile de magnitude 12,2 (ben oui, çà ne fait vraiment pas bezef…). Toussaint se trouve dans la zone d’où ce phénomène devrait être visible, sachant que la prévision de ce type d’évènement n’est pas parfaitement fiable en raison des nombreuses incertitudes qui entachent les calculs des orbites des astéroïdes. Pour plus de détails, consultez le site Internet de Steve Preston

 

Le 21 :

A 20 h 27, l’étoile Nashira (constellation du Capricorne – magnitude 3,7) est occultée par la Lune. Elle réapparaît à 21 h 16. Les deux astres sont alors 23° au-dessus de l’horizon de Toussaint et la fraction éclairée de notre satellite est de 90 %

 

lune-occultation.gif

 

Notez que ces horaires ont été calculés pour la région fécampoise. Si vous observez depuis un autre lieu, ils peuvent varier de plusieurs minutes. Si vous êtes dans ce cas, par précaution, commencez vos observations un peu plus tôt

Le même soir, admirez avec votre télescope le joli alignement des satellite Io, Ganymède, Callisto à l’est de la planète Jupiter

 

Le 22 :

A 19 h 02, l’étoile 50 Aqr (constellation du Verseau – magnitude 5,75) réapparaît après son occultation par la Lune. Les deux astres sont alors à presque 14° au-dessus de l’horizon de Toussaint et la fraction éclairée de notre satellite est de 95 %

 

lune-occultation.gif

 

Notez que ces horaires ont été calculés pour la région fécampoise. Si vous observez depuis un autre lieu, ils peuvent varier de plusieurs minutes. Si vous êtes dans ce cas, par précaution, commencez vos observations un peu plus tôt

 

Le 23 :

Equinoxe de septembre sur la Terre à 1 h 54. C’est le début de l’automne dans l’hémisphère Nord. Le passage de saison à l’autre n’est pas décrété arbitrairement mais est toujours lié à un moment bien précis de la position du Soleil. L’équinoxe intervient lorsque notre étoile passe du nord au sud de l’intersection entre les lignes de l’écliptique et de l’équateur céleste.

C’est également aujourd’hui que les astrologues et les marchands d’horoscopes de tout poil vous annoncent que le Soleil entre dans le signe astrologique de la Balance mais, dans la réalité, il est entré dans la constellation de la Vierge il y a six jours ! Dur, dur le métier de charlatan... Bien entendu, il ne faut pas prendre l'expression “le Soleil entre...” au pied de la lettre ! Notre étoile ne se déplace pas réellement d'une constellation à l'autre. C'est le mouvement continuel de la Terre autour du Soleil qui entraîne un déplacement apparent de celui-ci devant les constellations du zodiaque

 

                                newton.jpg

 

Conjonction entre la Lune et la planète Neptune à 17 h 22 (séparation : 2,3°)

A 20 h 00, les satellites Io et Europe, à l’est, et Ganymède et Callisto, à l’ouest, encadrent la planète Jupiter.

La Lune occulte ce soir 2 étoiles de la constellation du Verseau : tout d’abord, à 21 h 00, l’étoile Psi1 Aqr (magnitude 4,2) qui réapparaît ensuite à 21 h 27. Puis, à 21 h 39, c’est au tour de Psi2 Aqr (magnitude 4,41) de disparaître derrière la Lune, pour réapparaître à 22 h 57. La Lune est alors 31° au-dessus de l’horizon de Toussaint et la fraction éclairée de notre satellite est de 98,5 %

 

2018-09-23.jpg

 

Notez que ces horaires ont été calculés pour la région fécampoise. Si vous observez depuis un autre lieu, ils peuvent varier de plusieurs minutes. Si vous êtes dans ce cas, par précaution, commencez vos observations un peu plus tôt

 

Le 25 :

Pleine Lune à 2 h 52.

Tentez d’observer au ras de l’horizon, à 18 h 58 m, le début de l’occultation d’Io, l’un des 4 principaux satellites de Jupiter, par le disque de la planète géante du système solaire

 

jupiter-occultationdebut.gif

 

Le 26 :

Tentez d’observer au ras de l’horizon, à 18 h 55 m, le début de l’occultation d’Europe, l’un des 4 principaux satellites de Jupiter, par le disque de la planète géante du système solaire

 

jupiter-occultationdebut.gif

 

Le 27 :

Période de libration maximale en latitude pour la Lune, dévoilant particulièrement bien les formations lunaires proches du terminateur comme le cratère Endymion.

 

lune-endymion.jpg

 

Pour retrouver votre chemin parmi le fouillis des cratères de la Lune, téléchargez gratuitement le magnifique Atlas Virtuel de la Lune  de Christian Legrand et Patrick Chevalley. Et pour en savoir un peu plus sur les librations de la Lune, consultez notre page qui explique ce curieux phénomène de balancement de la Lune sur son orbite

Vénus passe juste à côté d’une étoile de magnitude 9,9 (PPM 262 755)

A 2 h 00, la comète 21 P/Giacobini-Zinner passe à moins de 3° de la nébuleuse de la rosette (NGC 2244), dans la constellation de la Licorne

 

21-P-a.jpg

 

A 10 h 11, conjonction entre la Lune et la planète Uranus (séparation : 4,5°)

A 20 h 17, l’étoile Xi2 Cet (constellation de la Baleine – magnitude 4,30) est occultée par la Lune. Elle réapparaît à 21 h 15. Les deux astres sont alors à un peu plus de 18° au-dessus de l’horizon de Toussaint et la fraction éclairée de notre satellite est de 92 %

 

lune-occultation.gif

 

Notez que ces horaires ont été calculés pour la région fécampoise. Si vous observez depuis un autre lieu, ils peuvent varier de plusieurs minutes. Si vous êtes dans ce cas, par précaution, commencez vos observations un peu plus tôt

 

Le 28 :

Période de libration minimale en longitude pour la Lune. Les formations proches du terminateur comme l’albatros, les cratères Atlas et Hercule sont particulièrement bien visibles.

 

lune-albatros.jpg

 

Pour retrouver votre chemin parmi le fouillis des cratères de la Lune, téléchargez gratuitement le magnifique Atlas Virtuel de la Lune  de Christian Legrand et Patrick Chevalley. Et pour en savoir un peu plus sur les librations de la Lune, consultez notre page qui explique ce curieux phénomène de balancement de la Lune sur son orbite

 

Le 29 :

Repérez les formations lunaires proches du terminateur comme les cratères Fracastor, Piccolomini, Posidonius

 

lune-posidonius.jpg

 

Conjonction entre la Lune et l’amas d’étoiles des Pléiades à 13 h 41 (séparation : 1,6°). En soirée, la lune gibbeuse s’est déjà déplacée vers l’amas des Hyades et passe une bonne partie de la nuit à le traverser, en occultant les étoiles de cet amas les unes après les autres.

 

Le 30 :

Conjonction entre la Lune et Aldebaran, l’étoile principale de la constellation du Taureau à 7 h 12 (séparation : 1,4°)

A 1 h 06, l’étoile 63 Tau (constellation du Taureau – magnitude 5,64) est occultée par la Lune. Elle réapparaît à 2 h 12. Les deux astres sont alors à près de 52° au-dessus de l’horizon de Toussaint et la fraction éclairée de notre satellite est de 75 %

 

lune-occultation.gif

 

Notez que ces horaires ont été calculés pour la région fécampoise. Si vous observez depuis un autre lieu, ils peuvent varier de plusieurs minutes. Si vous êtes dans ce cas, par précaution, commencez vos observations un peu plus tôt

 

 

 

La Lune du mois

 

Dernier Quartier : le 3 septembre

Nouvelle Lune : le 9 septembre

Premier Quartier : le 16 septembre

Pleine Lune : le 25 septembre

 

Si vous souhaitez disposer d'éphémérides complètes sur support papier, nous vous conseillons d'acheter le Guide du Ciel de Guillaume Cannat : les conjonctions de planètes, leurs heures de lever, de coucher, les cartes du ciel mois après mois, des conseils pour se servir d'un télescope, tout, absolument tout, est dans ce bouquin qui, au fil des années, est devenu ZE référence. A consommer sans aucune modération. Une version allégée de ce guide existe également, pour celles et ceux d'entre vous qui ne disposent pas d'autre instrument que leurs yeux pour admirer le ciel.

 

guide.jpg

 



26/08/2018
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Sciences pourraient vous intéresser